>
La fête de Saint Blaise
La fête attire les croyants vêtus des costumes folkoriques qui arrivent des lieux éloignés de Dubrovnik
La fête de Saint Blaise
1272714683fotol182 1272714714fotol158 1272714749fotol141 1272714844fotol282 1272714878fotol295 1272714904fotol159 1272714999fotol127
Ils portent les insignes de leurs églises respectives et ils saluent leur patron en arrivant devant l'église et en tendrant les bannières, de façon qu'elles ne touchent pas le sol. Le matin, dans l'église bondée , a lieu la messe solennelle. Ensuite une procéssion de prêtres et de croyants passe par la rue de Puča. A cette occasion on porte les pouvoirs sacrés c'est-a-dire la couronne byzantine de Saint Blaise , les réliques des mains et des pieds, l'ostensoir sacré et les langes

de Jesus. Cette multitude de personnes se déplacent dans la rue principale de Dubrovnik, la fameuse Stradun, pour revenir de nouveau à l'église. On peut voir dans la ville les vestiges d'une petite église du nom de Saint Stéphan qui fait partie d' une des plus belles et plus importantes légendes de cette ville méridionale en pierre. Selon cette histoire, en hiver 971, dans la nuit du 2 au 3 Février, les navires vénitiens se sont installés en face des murailles

de la ville. Sous le prétexte de devoir s'approvisionner en nourriture et en eau avant de se rendre à l'Est, les Vénitiens sont librément entrés dans la ville médievale de Dubrovnik, tandis que leurs éspions surveillaient le nombre de gardes postes sur les murailles et la quantité d'armes dans l'arsenal. Au milieu de cette nuit d'hiver, alors que les rues étaient vides, un prêtre nommé Stojko passa par la place centrale pour se rendre à l'église de Saint Stéphane.Une fois arrivé il découvrit l'église remplie de soldats armés parmi lequels se tenait un vieil homme à la barbe blanche. Celui-ci lui dit d'informer les pères de la ville que les Vénitiens s' apretaient à attaquer Dubrovnik et lui expliqua que toute la nuit, il défendit les remparts de la ville de l'assaut vénitien et les répoussa. Il était vêtu d'une robe d'eveque, avec un onglet sur la tête et une canne à la main. Il dit à Stojko que son nom était Vlaho (Blaise). C'est ainsi que, par une nuit d'hiver, Dubrovnik fut gratifie d'un patron en la personne de Saint Blaise. Le lendemain son messager informa les pères de la ville de la nouvelle. Dès que les Vénitiens eurent compris que leurs intentions avaient été découvertes et que les portes de la ville etaient en train de se référmer ils se rassemblèrent en toute hate sur les remparts et s'en allèrent.



Ouverture de la porte


La célébration du jour de Saint Blaise, patron de Dubrovnik, a vu le jours dès 972, un an seulment après ce mémorable événement et près de la porte de la ville fut construite la premiere église à sa gloire. Il faudra attendre un siècle de prosperité, jusqu' en 1026, avant que les os de Saint Blaise, évêque et martyr de Sébaste, ne soient transférés à Dubrovnik. Chacun sait qu'il est mort comme martyr pour l'empereur Diocletien et qu'il vivait à Sébaste en Cappadocce au IIIe siècle.


Les habitants de Dubrovnik considèrent l'événement du 3 Février comme leur plus grande fête. Ce jour là les portes de la ville s'ouvrent à tous les amis et fidèles de la région environnante.
Dans le passé pour la fête du saint, le recteur sortait vêtu d'une toge rouge, et la messe était conduite par l'évêque de Dubrovnik devant la noblesse, la population urbaine et le clergé.



Devant le palais et le recteur, des femmes dansaient appelées ''tržnice'' selon le costume folklorique dont elles étaient vêtues. Elles portaient des paniers pleins de figues, d'oranges et de petits pains cuits au four. La ville etait decoreé en grandes pompes, et les fidèles venus de paroisses éloignées arrivaient aux abords de la République de Dubrovnik habillés de leurs cérémonials costumes folkloriques brandissant les bannières de leurs églises.



Le Saint qui annonce le printemps
Rien n'a vraiment changé dans la célébration de la fête du patron de la ville située au dessous de Srđ depuis plus de mille ans - Certes, Dubrovnik n'a plus son recteur ni sa noblesse, mais le beau palais en pierre du rectorat est toujours là. Pres de lui ,l'église baroque de Saint Blaise et
en montant vers la Pustijerna on trouve la cathédrale classée quatrième par la ville. Chaque 2 Février on fete Nôtre-dame de la Kandelora (chandeleur). Parmi la population se repete alors le vieux dicton populaire : ''Kandelora, l'hiver s'en va, Saint Blaise la suit en disant que tout ca n' est qu' un mensonge''. En effet, ce jour-là, lorsque les villes du continent sont baignées par la pluie et que l'Europe est souvent la cible de la neige, Dubrovnik est remplie de mimosa, de narcisses et de jours ensoleillés, c'est-à-dire de vrais jours de printemps. On lâche les colombes blanches devant l'église du saint, les fidèles prient toute la journée devant l'autel tandis que les prêtres les bénissent avec deux bougies entrelacées en croix et portent
un ostensoir en argent, realisé par des orfèvres de Dubrovnik. Il s'agit d'un os de la gorge du saint dont on sait qu'il était un faiseur de miracle et qu' à Sébaste il guérissait par imposition de la main. Pendant la fête les fideles des endroit eloignés de Dubrovnik arrivent vêtus en costumes traditionnels. Ils portent les insignes de leurs églises et en arrivant devant l'église ils saluent le sain patron de façon particulière, en prenant soin de plier les bannières, de façon que la toile ne touche pas le sol. Le matin, dans une église remplie a lieu la messe solennelle, puis dans la rue ''od puča'' se met en marche une procession de prêtres et de croyants . À cette occasion on porte les pouvoirs sacrés, la couronne byzantine de Saint Blaise, les réliques de ses mains et de ses pieds , l'ostensoir sacré, puis les langes de Jesus.

Cette multitude de personnes se déplacent dans la rue principale de Dubrovnik, la fameuse Stradun, puis ils retournent à l'église. On ne sait ce qui est plus beau ou plus interessant ce jour-là : les costumes traditionnels du Littoral, de la paroisse de Dubrovnik ou ceux de la municipalité de Konavle. On dirait que les traditions d'autrefois sont de retour. L'attention est attirée par les couleurs des bannières, leurs déploiements sur la place dérrière Orlande et par le groupe de trombunjeri, qui portent sur leurs épaules des fusils courts et larges dont le bruit, il y a longtemps, avaient effrayé les ennemis des habitants de Dubrovnik. Ils tirent des salves avant d'entrer dans la ville, sur Brsalje, là meme , où au temps de la République ils pratiquaient le tir des fusils et des canons. Ce n'était que dans la soirée, lorsque la ville était enveloppée par les ténébrès et que les pouvoirs du saint réposaient dans le trésor, que les invités des fratérnités rurales rentraient chez eux. En face de l'entrée baroque de l'église du patron la couronne de laurier devient verte, les façades en verre teint brillent, et des remparts, des édifices splendides et de l'église, la statue de Saint Blaise regarde les passants. Il porte

dans sa main tendue , depuis de siècles, le blason donnant l'impression qu'il approche de son coeur dans une étreinte protectrice.
   
Info Informations
bureaux
 
Pile
Brsalje 5
T 020 / 312-011
ured.pile@tzdubrovnik.hr
Horaires d'ouverture:
lun - sam: 08:00 - 19:00h 
dim: 09:00 - 15:00h 

Gruž Obala I. Pavla II, 1
T 020 / 417-983
ured.gruz@tzdubrovnik.hr
Horaires d'ouverture:
lun - ven: 08:00 - 15:00h
sam: 08:00 - 13:00h
dim: fermé

Hello dear Visitor!

Tell us what you think about your stay in Dubrovnik!

Take the poll
Knez1